Lifestyle

La vie embarrassante d’une femme rebondie : Une relation toxique

Il y a quelques années je sortais beaucoup, je passais de superbe moment entre amis à boire un coup, faire la fête, discuter etc.. La belle époque quoi.

Un soir, alors que j’avais rejoint des amis pour boire un verre, j’ai été happé par le regard d’un homme assis au bar, bière à la main. 
Un regard échangé, un sourire … mes potes n’arrêtait pas de dire « tu lui plais » moi de base j’étais juste là pour passer un bon moment pas pour trouver quelqu’un, mais porté par la ferveur de mes amis je me suis levé et j’ai été lui parlé. 
Je me souviens de son charisme ce soir-là, de ce qu’il me racontait, de toutes ses paroles de drague mais très bien tourné, rien d’insistant, il était calme et savait simplement bien parler !
Évidement avec le recul, je me dis que j’aurai dû finir mon whisky bien tranquillement … 

On a échangé nos numéros … et là c’est le début d’une folle histoire !
Tout aurait pu être parfait, enfin on s’aimait, du moins moi je l’aimais .. Il me dira plus tard qu’il était fou de moi, mais je me permets d’en douter … 

Au début de notre relation, tout se passait très bien, on sortait le week-end que ce soit cinéma, restaurant, ont retrouvé nos amis pour boire un verre, bref c’était de superbe moment. 
On discutait énormément les deux premiers mois, j’avais l’impression de le connaitre par cœur et pourtant …

Lui bossait et ça lui arrivait fréquemment de rentrer plutôt tard le soir, il travaillait souvent avec des médecins donc les horaires n’étaient pas du tout fixes. Ça lui arrivé aussi parfois de rentrer un peu émécher le vendredi soir, mais je ne lui reprochais rien, je me disais qu’il avait eu une dure semaine, il s’est amusé avec ses copains. Puis j’étais quand même heureuse de le voir rentrer à l’appartement où l’attendait un bon petit plat

 Mais j’aurai pourtant du ouvrir les yeux, car il commencé à faire des choses que personnes d’autres m’avait faite avant … 

La première fois que j’ai fini enfermé a l’appartement,
je m’en souviens très bien, il commencé à 6 heures ce jour-là. 
Mon réveil sonne, il est 8 heures, je descend, déjeune, me douche et me prépare. Prête à sortir pour mon heure de code, et la porte fermé … Je l’appelle, il ne décroche pas, j’attends un peu, fume une clope avec une bonne musique qui fait toujours plaisir du style Highway to Hell d’ACDC.
En fin de matinée il finit par me rappeler, me disant qu’il n’a pas fait exprès qu’il a fermé la porte instinctivement et pris le double par automatisme … Finalement, je ne récupérerai plus jamais le double des clefs. J’ai été enfermé à de nombreuses reprises, quasiment la moitié de la semaine en fait, au début il trouvait toujours des excuses puis il à fini par me dire qu’il me pensait plus en sécurité a l’intérieur. Je lui trouvais toujours des excuses, mais en fait, il voulait simplement me garder pour lui, m’avoir en totale emprise et surveillance. 

J’ai plusieurs fois réussi à me sauver le soir, quand il était fou, après une dispute car monsieur avait 3 grammes et se faisait des films … 
Un soir, il me demande d’aller en course chercher du gruyère, j’y vais, je fais l’aller retour … mais il y avait du monde … Lorsque je suis rentrée, il est entré dans une furie incroyable, claquant tout ce qui lui passé par la main par terre, contre les murs … Sur le plan de travail, il y avait un bocal en verre de sauce tomate, il l’a explosé sur le mur et ça a giclé jusqu’au plafond. J’avais si peur, si peur qu’il s’en prenne à moi … Mais je ne m’attendait pas à ça, j’ai voulu me réfugier dans la salle de bain, il m’a attrapé par le poignet et m’a emmené à l’étage, m’a poussé sur le lit, il est redescendu … Juste après j’ai vécu une scène qui encore aujourd’hui me fait peur, il est remonté avec un couteau, c’est agenouillé a coté de moi et l’a mis au-dessus de moi … Je tremblais, j’ai bien cru que c’était fini pour moi … mais non ! Il l’a planté dans le matelas puis il est redescendu. Il a été prendre une douche et moi je suis restée sur le lit à pleurer et a faire semblant de dormir lorsqu’il est remonté. 
J’étais au fond du trou, je ne savais plus quoi faire .. Je voulait en parler, mais je n’ai jamais osé ! Pourtant ça m’aurait évité tellement de souffrance.

Jamais il ne s’excusait, oh non jamais … il faisait comme ci de rien n’était … Moi j’étais brisée, je n’avais plus confiance en lui, je m’étais à cause de lui éloignée de tout le monde, j’étais seule et désemparée … Je pouvais parler à personne de cet enfer, car il surveillait mon téléphone, mon ordinateur etc … Si j’en parlais, je savais que ça allait très mal se passer OUI C’ETAIT L’ENFER ! Et pourtant comme disent encore mes proches : « En le voyant on pouvait lui donner le bon dieu sans confession » moi j’étais l’ombre de moi-même. 

Et un jour c’était la foi de trop, la soirée de trop, et heureusement j’ai ouvert les yeux …. 
C’était le 5 juin, il était 21 h. Encore un soir ou il rentre tard, mais pas complètement bourré, encore un soir ou un seul mot qui sort de ma bouche se transforme pour lui en agression. Je lui demande simplement : Tu étais où ? J’en ai marre de passer mes soirées seule …
Et la il est rentré dans une furie incroyable. Il m’a giflé, je me suis reculé, et il a pris sa tour d’ordinateur qu’il m’a jeté dessus, puis le clavier .. Il me frappait encore et encore. Le clavier s’est brisé sur moi. J’étais à terre et il me donnait des coups de pieds, je me souviens exactement de son regard … J’étais effrayée ! 

Je ne sais pas comment mais j’ai réussi à me relever, à courir vers la porte, à l’ouvrir … il m’a tenu fermement le poignet me disant de ne pas partir mais j’ai réussi et je me suis sauvée les larmes coulant le long de mes joues. Arrivé en bas, j’ai de suite appelé mon meilleur amis (qui chapeau à lui a couru méga vite pour me rejoindre) je me suis effondrée dans ses bras, mais ouf, j’étais libre .. Il a été récupéré mes clés de voiture que j’avais oubliées dans la précipitation. Et je suis directement allée chez mes parents, j’avais besoin d’eux. Ils étaient effondrés, et comme je n’avais parlé a personne de ce qu’il me faisait subir, ils ne comprenaient pas. 
J’ai donc été au commissariat, mais j’ai juste fait une main courante, j’avais vraiment peur des représailles. 
Je pensais que tout était fini, mais non. 

Je conduisais pour ramener mon meilleur ami chez lui, et là, qui voit on devant nous .. oui oui, il était la, il voulait se jeter sur la voiture, il donnait des coup sur celle-ci.
J’ai verrouillée les portes et je me suis garée, j’avais bien trop peur qu’il se jette sous mes roues. 
Et la, il s’est allongé sous la voiture en hurlant qu’il ne voulait pas partir, qu’il s’excuser, qu’il m’aimait etc..
J’ai appelé la police, ils sont arrivés et l’ont embarqué après de longues minutes en essayant de le calmer et qu’il se lève de son plein grès. 
Ils m’ont demandé de les suivre, car j’avais enfin décidé de porter plainte…. 

J’ai mis quelque temps à me remettre de cette histoire, et j’ai mis énormément de temps à refaire confiance à un homme. 
En fait, il était comme une sangsue, il aspirait mon bonheur, mes émotions, mes espoirs et ma santé. Avec le recul je me dit que plus il arrivé à me détruire, plus il se sentait mieux. 
Si vous êtes dans ce genre de situation,  il faut absolument vous confier, en parler à quelqu’un. 
Le silence sera votre pire ennemi. 

Ce n’est pas facile ça c’est sur, on a peur de tout perdre, on a peur de décevoir .. Mais cette sensation de liberté une fois que tout cela est fini c’est magique.
La violence psychologique et physique ne devrait pas exister en amour, en famille, en amitié .. dans n’importe quelle situation.
Personne ne mérite de subir tout cela. 
Et vous, qui fréquenter vos familles, amis, proches … peut-être que quelqu’un de votre entourage subit cela, mais peut être que cette personne n’ose pas vous en parler, soyez vigilants et soyez présents pour vos proches et même si vous êtes témoins de ce genre de choses dans la rue. 

Soyez heureux, et faites attention à vous. 

Dans ce contexte de confinement, je pense à toutes ses personnes coincées avec leurs bourreaux. Il existe un numéro le 3919, ça peut vraiment changer votre vie. 

XOXO Lucie
Rejoignez moi sur Instagram
Rejoignez nous sur Facebook

1 377 commentaires