Lifestyle

Autodiscipline : Réalise tes rêves !

Temps de lecture : 5 minutes pour avoir les clef en main et devenir la meilleure version de soi

Voilà un article qui me tenait à cœur et qui me tardait de vous apporter. Bien que la période fût compliquée pour moi, grand moment de doutes et d’introspection. Mais je me suis aussi dit, que justement me remémorer ce principe en vous le partageant est justement LA chose à faire. Alors voilà, vous trouverez ici, un beau et grand principe que je vous apporte et que je suis avec persévérance et détermination. Je vous le partage avec toute la modestie et la bienveillance que je puis posséder en cet instant envers moi et envers toi, cher lecteur.

Quésaco ?

L’autodiscipline c’est la discipline que nous nous imposons nous-même et qui ne viens donc pas d’une source extérieure comme un parent ou un responsable. On a tous un jour ou l’autre besoin de cet effort de volonté, pour des projets dans lesquels personne ne sera derrière nous pour nous pousser. Que ce soit se mettre au sport, économiser de l’argent, créer son business, réussir des études ou encore manger sainement (tiens, tiens, nos résolutions du nouvel an ?). Au début, on déborde de volonté, et c’est facile le premier jour de faire l’effort, mais comme pour beaucoup de choses, cette volonté s’essouffle vite… Et voilà c’est le grand retour à la case départ, retour aux vielles habitudes, au confortable… à la procrastination quoi ! Mais la bienveillance envers nous même est de mise, car c’est là une réaction bien naturelle. Et voilà la nécessité de l’autodiscipline, c’est le relais de notre motivation, ce qui nous permet de nous tenir à nos résolutions, à la réalisation de nos projets, de nos rêves. Elle nous permet d’accomplir l’action que l’on n’a pas envie de réaliser mais dont on sait qu’elle nous sera bénéfique.

 

L’entraînement

 

A l’image d’un muscle, l’autodiscipline s’entraîne et se travail.

Quand on n’a pas cette habitude à la discipline, au fait donc de se soumettre des obligations, il est plus compliqué, au moment voulu de s’imposer une action.

L’autodiscipline, en bref c’est comme une compétence qui se travail et s’améliore. C’est l’outil, qui entraîné, nous permettra d’agir avec d’avantage de volonté lorsque nous en avons besoin. Tout comme nous ne pouvons pas arriver dans une salle de sport pour la première fois et soulever les poids les plus lourds le premier jour, nous ne pouvons annoncer avec certitude qu’au moment venu nous ferons un choix, et d’une volonté imparable nous changerons tout. La discipline, s’apprend, c’est une manière de d’éduquer notre mental à suivre notre volonté et nos rêves.

Bah oui, mais comment ça se fait au quotidien ?

Il existe de petites astuces très simples pour travailler cette capacité que nous avons tous en nous de réaliser nos rêves. C’est justement en étant discipliné un peu chaque jour pour de petites choses, que le jour venu nous serons capable de réaliser de plus grandes choses. Le sport en est une, il a été prouvé, qu’une activité physique régulière, même une simple marche rapide réalisé deux à trois fois par semaine, favorise la discipline.

De petits objectifs de discipline quotidien peuvent aider. L’idéal, c’est de prendre un instant avant de se coucher le soir, pour se noter (papier ! papier ! papier !) un objectif de discipline pour le lendemain : « Allez hop demain je me fixe ça » (manger une pomme, manger sainement, faire du sport, lire, ne pas consulter les réseaux sociaux de la matinée, finir une tâche importante…ou la commencer) … Et le fait de réaliser cette tâche nous procure la confiance en soi et favorise notre autodiscipline.

 

Se lever tôt… Oui car c’est la première chose que nous faisons le matin. D’où l’incidence considérable que cela pourra avoir sur notre journée. Il faut se le fixer en tête avant de dormir. Et quand le réveil sonne, ne commençons pas à penser. Juste faîte le, et ça à une incidence considérable sur notre discipline. Car ici naît la confiance que nous avons en nous. Notre potentiel. C’est un message fort envoyé à notre mental : je décide, je fais : la réalisation d’une volonté démontre notre capacité à réaliser notre action. Une fois confronté à l’action suivante, une croyance ancré en nous « J’EN SUIS CAPABLE » est le moteur de notre réalisation nouvelle.

La première action sera dure, mais à force de répétition et de persévérance, la discipline deviendra plus simple. Plus nous répétons une action souvent, plus il nous est simple de la réaliser à nouveau.

 

Et ça s’adapte à de plus gros objectifs :

C’est naturel, Rome ne s’est pas bâti en un jour et la nature elle-même a mis des millénaires à devenir celle que nous admirons aujourd’hui. Alors la meilleure façon d’aborder un projet c’est d’accepter qu’il ne se fera pas dans l’instant, et qu’un rêve, c’est avant tout un processus. Biologiquement, pour commencer à adopter une nouvelle habitude, il faut trois mois. C’est seulement à partir de six mois que l’habitude s’ancre en nous. Alors soyons indulgent avec notre nature humaine et acceptons, qu’il nous faudra six mois pour changer ou commencer durablement quelque chose.

Prendre une décision, aborder un changement conséquent se fait avec recul. Le mieux reste de se poser, de prendre un papier et un crayon. Car l’écriture, même dans notre monde moderne, reste thérapeutique, et parce qu’elle se fait plus lentement et avec plus d’effort, elle devient plus concrète et envoi un signal à notre esprit. Il faut prendre le temps de prendre en compte notre niveau actuel, notre point de départ, à partir duquel nous avançons vers un objectif fixe et précis. Prendre le temps de noter les points négatifs que nous voulons quitter afin d’atteindre les points positifs vers lesquels nous voulons avancer. Savoir clairement les éléments négatifs dont nous ne voulons plus et les éléments positifs que nous voulons développer. Par ce moyen, nous nous créons un refrain, un argument pour se tenir à votre engagement.

Décomposer notre objectif en petites actions qui nous amène au but. Mais surtout, gardez vous de vous infligez de trop grosses tâches, trop vite. C’est souvent la mauvaise idée, qui à coup de déceptions, vous renvoie une image d’échec. Une image négative de vous-même. Faisant naître la croyance que c’était trop dur, que vous n’en êtes pas capable.

Commencez par de petites actions, faciles. Et petit à petit, grandissez vos actions. La clef sera de vous réjouir et de vous féliciter de chaque petite avancée. Visualisez chaque petit effort du jour. C’est de cette réussite, que nous grandissons, devenons plus fort et nous rapprochons de notre but. N’oubliant jamais, que même si au départ notre but était l’objectif. Notre force et notre réussite nous la tenons de ce processus. Ainsi ne soyons pas impatient à attendre un résultat, car ce dont nous seront fier, ce sera le chemin parcouru, pas le résultat, seul en lui-même. Et bien sûr, prévoyons et sachons, dés le départ que cela ne sera pas toujours simple. De nombreuses fois, nous n’aurons pas envie de réaliser l’action que nous nous sommes fixés afin d’atteindre notre but. Alors la meilleure solution, de se remémorer ce refrain que nous nous sommes créés, et avec notre autodiscipline. Nous réalisons nos ambitions.

Ne pas réaliser les sacrifices nécessaires, c’est sacrifier ses rêves

Bien à vous,

Léa

386 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.